Journée Mondiale de Lutte contre l'Homophobie

Publié le par Benoit PETIT

 


Clip LGBT
Vidéo envoyée par LGBT

Un message de tolérance à méditer...


 
Homophobie : quand le spectre du « triangle rose » se remet à planer sur l'Europe...

 

Désolé de casser l'ambiance post-électorale, mais pendant que les uns festoient au « Fouquet's » et que les autres sèchent leurs larmes Rue Solférino, l'Europe pour sa part, creuse progressivement la tombe de ses valeurs fondamentales... et tout le monde s'en fout ! Je ne parle pas de la crise institutionnelle provoquée par les « Non » français et néerlandais au référendum (s'il n'y avait que ça...) ; je ne parle pas non plus de l'entrée éventuelle de la Turquie dans l'Union européenne... c'est bien plus grave que tout cela : dans l'indifférence générale, l'Europe renoue avec les heures les plus sombres de son histoire, lorsque l'intolérance et la discrimination légalisée étaient érigées comme doctrine d'Etat !

 

Vous pensez que j'exagère, que je dramatise inutilement, que je joue délibéremment la provoc' pour faire un peu de buzz publicitaire ? Et pourtant, je ne fais qu'esquisser la réalité : la Pologne, Etat-membre de l'Union et donc théoriquement liée par son adhésion aux valeurs humanistes qui fondent la construction européenne, s'est engagée depuis 2005, au nom « des valeurs chrétiennes de la Pologne éternelle » (citation de Roman Giertych, actuel ministre de l'Education nationale) dans l'homophobie d'Etat... interdiction des gay-pride, absence de protection légale pour les homosexuels, censure des manuels scolaires qui proposent des pistes pour combattre l'homophobie... et voilà que désormais, un projet de loi est déposé visant à interdire purement et simplement aux personnes LGBT le droit d'enseigner dans les établissements scolaires et autres institutions éducatives. 

roman-giertych.jpg

Roman Giertych, Ministre polonais de l'Education Nationale






Voici comment témoignent les représentants polonais d'Amnystie International quant à l'ambiance actuelle qui règne dans ce pays :

 

« Si vous lisez des journaux polonais ou si vous regardez la télévision polonaise, vous n’allez pas manquer de remarquer leur homophobie sans réserve. Les médias propagent de manière éhontée l’image négative des gays et des lesbiennes. Dans la plupart des articles de presse et des programmes TV, l’homosexualité est présentée comme une orientation sexuelle 'perverse' ou 'bizarre' ; les gays et les lesbiennes sont généralement mentionnés dans le contexte du sida et de la pédophilie ; la perspective de gays et de lesbiennes adoptant des enfants est décrite comme un scandale et une abomination. »

(http://www.amnesty.be/doc/article.php3?id_article=142)

 

Et lorsque le Comité des Libertés civiles du Parlement européen se saisit de cette situation manifestement contraire aux dispositions du Traité (saisine le 11 avril 2007), il s'avère incapable de condamner unanimement les orientations effroyables de l'action gouvernementale polonaise... le lobbying homophobe fait ainsi reculer les valeurs de l'Union, au sein même de ses instances ! Consternation !

 

Alors vous me direz : ce n'est pas parce que le gouvernement polonais s'hasarde, à un moment donné de son histoire, sur les chemins obscurs de l'homophobie, qu'il faut pour autant considérer que l'Europe, dans son ensemble, est menacée... certes, mais force est de constater que la Pologne n'est pas la seule concernée : les autres Etats-membres (à des degrés moindres, heureusement) sont également affectés par la montée en puissance de l'homophobie, et notamment la France.

 

Pour Julien LEMONNIER, directeur de la rédaction du 11e rapport sur l'homophobie publié par l'association SOS Homophobie,

 

« La première chose que nous avons constatée est l’augmentation de 10% de l’ensemble des témoignages par rapport à l’an dernier, ce qui porte à 1332 le nombre de contacts avec l’association. Cela ne signifie pas que l’homophobie a augmenté en France mais que de plus en plus de gens sont prets à réagir et connaissent l’association. Ce qui est très positif. Ce qui l’est moins est le nombre très élevé des agressions physiques (12% des témoignages cette année). Quant au travail, il demeure le premier lieu de l’expression de l’homophobie, même si le nombre de cas a légèrement diminué. Mais ce qui nous inquiète énormément, et constitue une très mauvaise surprise, concerne l’homophobie dans les lieux publics et de la part du voisinage. Alors que les chiffres s’étaient largement infléchis dans ces domaines, ils ont quasi doublé en un an, passant de 7% à 12 % des témoignages. »

(Libération, 15 mai 2007, http://www.liberation.fr/actualite/societe/253982.FR.php)

 

Parallèlement à la progression des actes homophobes dans la société française, le lobby homophobe s'organise au sein de nos élus. Ainsi, nous avons maintes fois dénoncé, à CAP 21, les propos inacceptables du député UMP Christian Vanneste (par ailleurs condamné par la Justice républicaine)... nous attendions des sanctions immédiates de la part de son parti, nous attendons toujours. Et voilà que nous constatons que M. Vanneste, candidat à sa propre succession aux élections législatives, est non seulement investi par le CNI (parti associé à l'UMP), mais surtout que le parti du nouveau Président de la République ne lui oppose aucun candidat pour lui barrer la route à une réelection... Faut-il en conclure que pour l'UMP, mieux vaut être homophobe que « Mouvement démocrate » ?


christian Vanneste Homophobe
Vidéo envoyée par Gayrard

 

Dans son édition du 28 avril au 8 mai 2007, l'hebdomadaire « Marianne » rapportait les propos d'Adam Bielan, euro-député conservateur polonais proche de l'actuel gouvernement, selon lequel « Sarkozy, c'est le Kacsynski français » (les frères Kacsynski sont respectivement Président de la République polonaise et Premier-Ministre)... Espérons que Nicolas Sarkozy saura démentir, dans les actes, ces propos qui font froid dans le dos... il lui appartient désormais de peser de tout son poids présidentiel pour faire respecter les valeurs de l'Union européenne en Pologne, et pour faire reculer les actes homophobes dans la société française : c'est un devoir républicain ! C'est une obligation humaniste !

 

 

 

 

Publié dans Archives

Commenter cet article