Conseil municipal : l'Union pour Aix dénonce les collusions UMPS

Publié le par Benoit PETIT




Membre de l'"UNION POUR AIX", je vous livre ici la réaction de notre mouvement local concernant les manoeuvres politiques que la gauche municipale et la majorité joissiniste ont immédiatement mis en oeuvre dans le dos des Aixois, dès leur élection.

Les Aixois doivent le savoir : la seule vraie opposition municipale aujourd'hui et demain, c'est François-Xavier de PERETTI et l'Union pour Aix qui l'incarnent... nous sommes les seuls à etre restés fidèles à nos convictions, nos valeurs et au mandat que nous ont confié les électeurs.




COLLUSIONS


Disqualifiée par une connivence éhontée avec la majorité, la gauche municipale aixoise laisse ses électeurs orphelins et aux seuls démocrates, libéraux et membres de la société civile de la liste Génération Aix (UNION POUR AIX) la responsabilité de faire vivre à Aix la démocratie municipale.

Beaucoup ont ressenti, à raison, un climat politique pesant depuis l'installation du nouveau conseil municipal. L'origine en est très claire.


La Démocratie mise à mal


Nous assistons à une collusion sans précédent entre élus du groupe le PS- PC-extrême gauche et la majorité municipale. Or, cette collusion déroge aux règles de fonctionnement normal d'un conseil municipal qui voudrait que l'opposition y assume son rôle.

 

Car il est on ne peut plus malsain qu'une opposition soit pieds et points liés à la majorité, qu'elle n'ait pas l'ambition de faire vivre un véritable débat démocratique , qu'elle renonce à se poser en force d'alternance, à exercer une vigilance stricte sur la conduite des affaires de la ville et à défendre des propositions pour lesquelles ses électeurs ont voté.


La quete des avantages du pouvoir


Loin de cette conception de leur rôle, les élus PS-PC et d'extrême gauche s'acharnent à obtenir de la majorité l'octroi de quelques titres, postes supplémentaires et avantages personnels : 

 


  • Une vice-présidence de l'intercommunalité et une indemnité substantielle pour Monsieur Agopian,

  • de nombreuses présences dans des commissions pour d'autres,

  • divers sièges d'administrateurs dans les multiples organismes associés à la gestion communale, pour d'autres encore.


Cette conduite est d'autant plus malheureuse qu'elle légitime, en contrepartie de ces avantages, une majorité sans assise populaire, puisqu'à Aix la majorité municipale ne représente que 44% des électeurs alors que l'opposition pèse 56% de voix.

 

Elle est d'autant plus malvenue que ce paradoxe résulte directement du refus des socialistes de former un front démocrate au soir du premier tour de l'élection, front qui eût permis le changement de politique tant attendu par une majorité d'Aixois.


Bourgeois de Calais


La gauche ayant remis, comme les Bourgeois de Calais, les clefs de la ville au camp Joissains entend manifestement retirer de sa faute au moins quelques dividendes.

Que reste t-il de crédibilité à cette gauche municipale qui choisit de s'associer au camp qu'elle combattait et blâmait, il y a encore quelques semaines ? Car rien ne lui interdisait de bâtir une opposition constructive et de se poser en force de proposition et de dialogue.
 

Publié dans Archives

Commenter cet article