L'absurde anesthesie de l'Humanité

Publié le par Benoit PETIT


Le monde est absurde. Et le plus absurde dans tout ça, c'est que nous feignons tous de croire que le monde est logique. Comme si la Raison nous poussait à nous mentir à nous meme, à chaque instant, à chaque nouvelle information. Nous nous évertuons à nous convaincre que le noir est blanc, que l'hypocrisie est une vérité, que le mal est bon, que l'absurdité est logique. Et cela nous ravit. Cela nous fait vivre. Les illusions que nous nous fabriquons chaque jour sont notre médicament, contre nos angoisses, contre nos phobies, contre cette maladie qui ronge nos conscience et que l'on nomme : la réalité.

Que deviendrait notre tranquillité si nous acceptions de voir le chaos des rues de Gori (Géorgie) envahies par les forces armées russes ? Que deviendrait-elle si nous acceptions d'entendre le bruit des balles chinoises percuter les nuques des opposants au régime ? Qu'adviendrait-il de notre sérennité si nous acceptions de comprendre toutes les oppressions, toutes les violences, tous les crimes, toutes les exactions qui déchirent le monde entre les puissants d'une part, et les victimes des puissants d'autre part ?

L'Homme moderne ne veut plus savoir. Il est un solipsiste qui reve sa vie, et dans son reve, il n'y a plus de place pour l'horreur. Que l'on donne au peuple des Jeux olympiques, qu'on lui diffuse de la télé-réalité, qu'on le nourrisse d'aliments fluorescents et sucrés ! Il est devenu un enfant en quete de féérie et de décors en carton-pate.

Que notre culpabilité du passé doit etre grande pour etre à ce point autistes du présent ! Il fut un temps où nous étions encore capables de nous indigner... mais aujourd'hui, notre regard sur le monde est vide. Le désespoir des autres glisse sur nous comme l'eau sur un galet. Et comme des galets, nous ne ressentons plus rien.

D'ou viendra le reveil ? Viendra-t-il seulement ? C'est mon espoir. C'est mon reve à moi, mon illusion, mon utopie. Un jour, l'Homme s'indignera de nouveau. Il se battera pour le bonheur de son semblable. Il se remettra à vouloir savoir. Il affrontera les horreurs de la réalité en etre responsable, humain et sensible... Cela vous semble absurde ? C'est pourtant tellement logique... "The times, they are a changin'"







 

Publié dans Archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article