Secret Story au PS : l'anti-dépresseur idéal avant la cata de 2012 !

Publié le par Benoit PETIT




The image “http://respectbd.free.fr/SecretStory/SecretStory_07-06-2.jpg” cannot be displayed, because it contains errors.



Vous connaissez le principe de "Secret Story" (l'actuelle émission de télé-réalité de TF1) ? Une dizaine de candidats sont enfermés dans une maison, coupée du monde mais bourrée de caméras. Ils ont tous un secret que les autres doivent découvrir afin de leur piquer leur pognon. A la fin de l'émission, un(e) seul(e) remportera le pactole, après avoir progressivement éliminé du jeu ses concurrents. Amitiés (ou amours) de circonstances, trahisons et engueulades, tout est bon pour écraser l'autre. Sur fond de "qui passe le mieux à la télé", c'est le spectacle truculent de la décadence qui nous est livré en quotidienne...

Et bien le concept de cette émission vient d'etre adapté au monde de la politique. La maison, c'est le PS. Et les candidats s'appellent Bertrand, Ségolène, Martine, Pierre, Benoit, Laurent etc... Retour sur les épisodes précédants.

Dès le départ de l'aventure, deux clans se sont formés au sein de la "Maison des Secrets" : les "présidentiables" (Ségolène Royal et Betrand Delanoe) et les autres. Les premiers sont les plus médiatiques, les deux "chou-chou" privilégiés des sondages. Naturellement, ils misent tout sur leur image pour gagner le jeu. Les seconds en revanche, n'ont guère que la tactique pour espérer se créer une position d'out-sider. Ils se réunissent donc la nuit, ou au fond du jardin, pour élaborer des alliances - évidemment factices, mais néanmoins indispensables - susceptibles de faire chuter les deux "people" du socialisme.
Au départ, les choses étaient relativement calmes : tout le monde laissait le clan des "présidentiables" s'entre-déchirer. Mais rapidement, le duel est apparu moins passionnant, et c'est au moment où le public a commencé à se lasser de l'une et de l'autre, que le second clan - les fameux "reconstructeurs" - est entré en scène.

Les premiers à se désolidariser des autres ont été les amis de Benoit Hamon (candidat poussé par Henri Emmanuelli, Jean-Luc Mélanchon et l'aile la plus gauchiste du PS). Leur "secret" à eux, c'est la "rebelle attitude" - c'est-à-dire "l'anticapitalisme bobo". Le problème est qu'il s'est très rapidement éventé... c'est balot : ils n'ont pas su garder leur langue.
Manque de bol (pour eux, je précise), ils ne pèsent pas grand chose au PS. Les principaux "soutiens" de ce courant sont soit au "Nouveau Parti Anticapitaliste" de Besancenot (la LCR relookée façon M6), soit chez les Verts de Cécile Duflot, soit encore dans ce qui reste du Parti Communiste... très peu sont encartés socialistes. Ce premier petit groupe est donc cantonné à jouer le role de "grain de sable" du jeu, en marchandant son soutien au plus offrant.

Les seconds ont été les amis de Pierre Moscovici (tout l'inverse de ce que sont les premiers). Ce strauss-kahnien est d'abord parti en solo sous la bannière "je ne serais pas candidat en 2012", puis à été rejoint par les amis d'Arnaud Montebourg , puis enfin par les amis de deux des plus puissants barons du socialisme local (Gérard Collomb et Jean-Noel Guerrini). Pierre est donc devenu un "out-sider" sérieux.
Mais il a deux handicaps de taille : d'une part, il est favorable à l'ouverture au centre (ce qui n'est pas du gout de tout le monde dans la Maison, visiblement), d'autre part, il n'a pas emporté avec lui toute la famille strauss-kahnienne. Car autour de son grand rival Jean-Christophe Cambadélis, une partie de celle-ci s'interroge et cherche (si possible) à se rallier à un autre candidat.
Ne vous y trompez pas : pour eux la question n'est pas de savoir qui est le meilleur leader socialiste - leur réponse étant : DSK - elle est de savoir qui gardera au chaud la place du Président du FMI et obtiendra ainsi ses faveurs le moment venu... C'est leur secret commun qui certes n'a pas encore été dévoilé officiellement, mais que tout le monde devine... un faux suspense de la production, sans doute.

Mais du coup, ces dernières semaines, un troisième groupe a émergé : les amis de Martine Aubry.  A priori, les strauss-khaniens cambadélistes sont tentés par l'alliance (il se chuchote meme que Martine aurait rencontré Dominique cet été au Maroc... quel scoop !). Mais patatra. Voila que les amis de Laurent Fabius aussi. Or Laurent est le "canard noir" des socialistes, celui que
l'on est obligé de se coltiner parce qu'il a un public, mais avec qui personne ne veut sortir (sauf les amis de Benoit Hamon, l'amour n'étant pas - hélas pour eux - encore réciproque). Résultat : ceux qui sont amoureux de Martine ne s'aiment pas entre eux... çela créé peut etre de l'audimat, mais cela plombe aussi les chances de la candidate "Ch'ti".
D'autant que dans le dernier épisode, la guigne de Martine s'est confirmée. Son secret a été révélé, et il pourrait etre dévastateur pour elle. Au premier tour des présidentielles, elle aurait voté François Bayrou et non Ségolène Royal (qu'elle ne peut pas voir en peinture, au passage)... stupeur. Horreur. Audimat. Convoquée au confessional, Martine se justifie, infirme la rumeur, joue l'outrage. Mais personne ne la croit, après que la production ait diffusé une interview de Bayrou qui suggère que la rumeur serait fondée... c'est vraiment terrible. Trop dure, la "life" de Martine.


http://img260.imageshack.us/img260/304/ps0lo.jpg


Non, clairement. Ceux qui ne suivent pas "Secret Story au PS" ne savent pas ce qu'il manquent ! Vu les rebondissements palpitants que l'on nous fabrique, cela vaut bien de devenir des "temps de cerveaux humains disponibles" (dixit Patrick Le Lay de TF1).
D'autant que les prochains épisodes s'annoncent plus "kiffants" que jamais. Martine, désespérée, va-t-elle se rabattre sur Bertrand ? Laurent va-t-il enfin céder aux avances de Benoit ? Pierre et Arnaud vont-ils gagner, dans la surprise générale, le jeu ? Et si l'ex-copain de Ségolène (François Hollande), parvenait finalement à imposer l'un de ses clones (par exemple le très consensuel Jean-Marc Ayrault, ou le moins consensel Julien Dray) ?

Bien sur, "Secret Story au PS" ne sert à rien. Tout le monde s'en fout, mais tout le monde regarde. Ils sont droles, ils sont betes et méchants entre eux, ils n'ont pas la moindre idée intéressante sur le monde et la France, ils sont juste des "people" politiques qui nous amusent et nous divertissent pendant que l'Elysée fait ses petites affaires. C'est tout ce que l'on a à se mettre sous la dent ! Oui, c'est pathétique. Oui, c'est triste. Oui, c'est affligeant. Mais faute de mieux, que voulez vous qu'on fasse ? On ne va quand meme pas se remettre à lire des bouquins intello genre ceux écrits par Mendes-France, Mitterand, Schumpeter, Badinter, Rifkin, Rocard, Marx, Trotsky ou Bourgeois !! Faut pas pousser. C'est la crise tout meme !

Alors, si vous etes de gauche - et meme si vous etes de droite ou du centre - faites comme tous les autres. Abrutissez vous avec "Secret Story du PS". Et quand ça sera fini, promis, on vous donnera du "Star Academy à l'UMP". Vous serez super contents de payer votre redevance TV. Et quand 2012 arrivera, vous sentirez moins la douleur de l'élection. Et vu ce qui nous attend au tournant, ca sera pas du luxe !

La Voix : "C'est tout pour le moment."


http://88.191.60.249/upload/logo_secret_story






Pour les quelques irréductibles qui ne veulent plus subir la télé-réalité politique (tenez bon les gars), voici une vidéo qui devrait les contenter : "C'est dans l'air - Vous avez dit populisme ?" (France 5, 13 novembre 2006)... un sujet tellement d'actualité, vous ne trouvez pas ?




Publié dans Archives

Commenter cet article