Fra-ter-ni-té ?? Oui, mais surtout : Con-ser-va-tisme !

Publié le par Benoit PETIT


    http://www.ouest-france.fr/of-photos/2008/09/29/SIGE_04royalbercy_20080928_apx_470__w_ouestfrance_.jpg


C'est donc la motion de Ségolène Royal qui vient de gagner la première bataille pour le poste de Premier Secrétaire du Parti Socialiste... première bataille, mais pas encore la guerre... et encore moins la victoire pour l'investiture aux présidentielles 2012. Pour autant, alors que toute l'intelligencia socialiste et médiatique misait sur la motion de Bertrand Delanoe, et considérait par la meme occasion que Ségolène appartenait à l'histoire, c'est un cinglant désavoeu des militants contre cette ligne qui vient d'etre signifié aux éléphants socialistes. C'est moins la victoire d'une candidate que la défaite de tous les autres qui est sortie des urnes roses : s'il était encore besoin de le démontrer, la direction actuelle du PS est manifestement en décallage profond avec la base militante. Cette première information est préoccupante s'agissant de l'état de santé des socialistes français.

Je note néanmoins une excellente nouvelle : Jean-Luc Mélanchon annonce son départ du PS. Clairement, cela va donner une toute petite bulle d'air idéologique au PS. Mais pas d'emballement : la motion de Benoit Hamon, à l'ultra-gauche de la gauche du PS, a tout de meme fait près de 19% des suffrages. Et ce qui est (hélas) certain, c'est que l'ensemble de ce courant n'a aucunement l'intention de suivre le Sénateur Mélanchon dans son exil... pire, ils ont la ferme volonté d'etre cette petite épine dans le pied des réformateurs socio-démocrates... bonjour la douleur, bonjour les migraines doctrinales : la réconciliation entre le projet socialiste et les Français est loin d'etre assurée !

Ceci étant dit, que peut-on attendre désormais du Congrès de Reims ? A mon avis, pas grand chose.

D'une part, il est presque certain que Ségolène n'ira pas, en personne, coinvoiter le poste de Première Secrétaire (alors qu'elle en revait !). Ses principaux soutiens (Gérard Collomb notamment) ont déja demandé à cette dernière de s'abstenir, et de préférer envoyer l'un de ses lieutnants au feu (Vincent Peillon ? Julien Dray ?). Vu que la victoire est loin d'etre écrasante, et que la nécessité de rassembler les autres motions s'impose, tout conduit à ce que la position de Gérard Collomb prime sur les ambitions personnelles de la Présidente de la région Poitou-Charentes.
Cette hypothèse, si elle se confirmait dans les prochaines semaines, signifie que le prochain numéro 1 socialiste n'ira pas aussi loin que Ségolène Royal dans l'ouverture au centre et aux autres socio-démocrates. Le statu quo des alliances traditionnelles semble garanti... or là réside la principale défaillance du PS.

D'autre part, les autres motions ne semblent pas vouloir jouer pleinement le jeu de ce "premier tour". Prenez François Hollande, qui tant qu'il était convaincu que la motion Delanoe allait l'emporter disait partout que tout le monde allait devoir se rassembler derrière les victorieux, dit aujourd'hui que les choses sont plus nuancées... comprenez : on sera peut-etre obligés de se rassembler derrière la motion E, mais on ne va pas se laisser faire aussi facilement. Le "clash" idéologique qu'attendent les Français à gauche est loin d'etre d'actualité. La seule chose qui va changer, finalement, c'est les noms sur les organigrammes. Point barre.
Il faut dire que si l'on ajoute les scores des motions Delanoe et Aubry - les motions "la rupture dans la continuité" - l'on obtient plus de 50% des suffrages. Associés aux 20% de Benoit Hamon, et à la mise à l'écart (temporaire ?) de Ségolène au premier plan du parti, comment voulez-vous que le PS évolue, sur le fond ?? D'autant plus que dans les soutiens de la motion Royalienne, beaucoup sont partisans d'une confirmation des alliances traditionnelles, et en tout cas sont hostiles à l'ouverture au centre et allergiques à la cohérence idéologique.... Il suffit de regarder les socialistes aixois : Ségolinistes déclarés, tout en étant nonistes européens, farouchement anti-MoDem mais néanmoins complices de Joissains sur Aix.... non, vraiment, n'espérez aucun espoir.

Que c'est triste, le socialisme français. Qu'elle est obscure et nébuleuse, la modernisation du PS. Qu'ils sont affligeants, les dirigeants de la Rue Solférino. Tout est fait pour que les choses ne changent jamais. La machine a perdre les élections est de nouveau en marche, ce soir.

A tous mes amis socio-démocrates, adhérents ou non du PS, je les appelle à ne plus se laisser berner par les discours sans lendemains distillés dans les médias par les marchands de reve et de vent. Si vous voulez que le PS évolue vers vos convictions, il n'y a pas d'autre choix que de faire pression en dehors. Le Mouvement Démocrate est clairement un parti social-démocrate qui s'assume. Plus nous serons nombreux à le rejoindre, plus nous serons en mesure de contraindre le PS à engager sa mutation.

Vous pouvez ne pas partager mon emballement pour le MoDem... mais alors, posez vous une seule et simple question : pouvez-vous encore etre emballés par les perspectives politiques offertes par le PS, aux lendemains de ce vote ? Au moins, chez les Démocrates, vous n'aurez plus à vous battre vainement pour que vos convictions soient entendues et défendues. Ca vaut peut-etre le coup d'essayer, non ?
 


Publié dans Archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bernard 13/11/2008 21:42

Mme Royal vas t-elle rejoindre demander l'aide du Modem pour essayer d'obtenir plus de voies pour 2012.La réponse bientôt, en fait le Modem c'est Marchandage Ouverture Départ Ensemble avec le PS et MonnayeVive le PG Motion E et Vive le Modem avec Royal