Démocratie locale : lancement des "Conseils intercommunaux"

Publié le par Benoit PETIT




 l’Union Pour Aix et le Mouvement Démocrate 
ouvrent un cycle commun de « conseils intercommunaux ».

 

 


« Les politiques de la Communauté d’agglomération que nous avons examinés ce soir lèvent le voile sur les défaillances des élus UMP-PS ». Telle est la conclusion unanime des participants du « Conseil intercommunal » organisé le 4 décembre dernier, à l’initiative de François-Xavier DE PERETTI (Union pour Aix, conseiller municipal) et François-Joseph SCANAVINO (Mouvement Démocrate). Ce rendez-vous régulier a pour but d’informer adhérents, sympathisants, simples citoyens de l’actualité de leurs institutions locales, de les faire participer aux analyses et réflexions ayant trait aux dossiers présentés, et d’écouter leurs propositions et expériences.

 

Pour François-Joseph SCANAVINO, responsable de la section aixoise du MoDem,  «les habitants du Pa

ys d’Aix ne doivent pas avoir la fausse-impression qu’il ne se passe rien, depuis les municipales. C’est tout le contraire : les sources de préoccupation se multiplient». 5 dossiers majeurs ont été examinés qui confirment ce constat : l’opération « campus-université », la gestion des déchets ménagers, la gestion de l’assainissement collectif, le projet de « Gare routière » et les pôles multimodaux, et l’urbanisation de la Duranne. « Ce qui ressort à chaque fois, quel que soit le sujet, c’est l’énorme gâchis qui est fait de nos potentiels collectifs. Prenez l’opération ‘campus’, par exemple, où manifestement la volonté politique n’est pas suffisamment affirmée, alors que les attentes des universitaires et des étudiants sont considérables sur un plan aussi bien quantitatif que qualitatif. » Pour François-Joseph SCANAVINO, « le plan campus est l’occasion rêvée de poser l’ancrage territorial d’une perspective d’avenir que l’on a pour habitude d’appeler ‘Economie du savoir’. » C’est notamment autour de ce concept que l’Union pour Aix et le Mouvement Démocrate entendent poursuivre leur réflexion et formuler des propositions sur cette thématique.

 

Sur les enjeux de développement durable, le gâchis est encore plus criant. Pour Benoit PETIT, délégué régional du mouvement écologiste CAP21 et Vice-Président du MoDem 13, « ce que nos élus communautaire s’obstinent à ignorer, c’est que le Pays d’Aix peut-être, par sa diversité et ses richesses, un laboratoire exceptionnel du développement durable. Mais comment comptons-nous nous hisser aux premières places européennes et mondiales en la matière, alors que nous sommes incapables, déjà, de nous placer dans la moyenne nationale de production de déchets par habitant ?! Quand on voit l’envol de la taxe d’ordures ménagères – laquelle va continuer d’augmenter – l’on attend plus de nos élus que de simplement distribuer quelques machines à compost. La CPA souffre manifestement d’une carence de culture écologique et d’une réticence générale à l’innovation ».

 

Le « Conseil intercommunal » a notamment insisté sur la nécessité de clarifier les responsabilités entre les communes et l’intercommunalité (particulièrement à partir du dossier de l’assainissement collectif présenté par Luc FOTI, conseiller municipal de Fuveau). L’Union pour Aix et le Mouvement Démocrate entendent être sources des propositions pragmatiques, efficaces et lisibles pour tous, dans les prochaines semaines.

Mais pour le Conseil, la principale défaillance – et donc la première préoccupation – réside avant tout dans l’absence de vision d’avenir pour le Pays d’Aix. François-Xavier DE PERETTI en a fait notamment la démonstration en évoquant le projet de la Gare routière et la Duranne. Il a été décidé, du reste, d’organiser au premier semestre 2009 une série d’actions concrètes autour des problématiques spécifiques de l’urbanisme et du transport.




François-Xavier de PERETTI, conseiller municipal

François-Joseph SCANAVINO, responsable du MoDem "Aix-Pays d'Aix-Gardanne"







Publié dans Archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article