Yannick DECARA n'aime pas les éco-Festivals étudiants... le temps ne fait rien à l'affaire !

Publié le par Benoit PETIT




Il ne lui aura pas fallu beaucoup de temps pour prendre tous les mauvais cotés de la "Politique selon les Joissains" (du reste, y'en a-t-il des bons ?). Yannick DECARA, jeune conseiller municipal délégué à la vie étudiante, a en effet très vite compris que le meilleur moyen pour ne pas se mouiller dans son mandat, c'est de pratiquer une bonne dose de langue de bois, sans jamais négliger la rhétorique du "grand n'importe quoi".

Ainsi, lorsque l'association "Fac Verte" - association d'étudiants qui militent pour l'application du Développement durable dans le monde universitaire (Eco-campus, plans de déplacements universitaires, ouverture d'AMAP pour étudiants, etc...) - dépose une demande de subvention en vue de financer un éco-Festival destiné à sensibiliser, par le biais des arts et de la culture, les étudiants aux enjeux écologiques, M. DECARA répond : "Niet". Pourquoi ? Soit-disant parce que l'association collerait ses affiches sur des lieux "inappropriés". L'on nage en plein délire...

Comme le souligne très justement Fac Verte, "Monsieur Yannick DECARA accuse Fac Verte Aix-Marseille de faire de la pollution visuelle par quelques affiches et se contente de cet argument pour ne pas soutenir nos projets. Or, la municipalité de madame Maryse JOISSAINS-MASSINI encourage une invasion démesurée et agressive de l'espace public par des panneaux publicitaires tout en se gardant de proposer des espaces destinés à l'affichage citoyens". Ah cette fameuse poutre que la municipalité a dans l'oeil...

Le plus pathétique dans cette affaire, c'est que Yannick DECARA se revendique lui-meme d'un supposé engagement écologiste... car le jeune conseiller muncipal en mal de visibilité n'est autre que l'un des responsables de Génération Ecologie en Pays d'Aix... Oh, évidemment, comme souvent avec les "GE 13", on ne les a pas beaucoup vus dans les luttes locales pour l'environnement. Ni sur le dossier ITER, ni sur le dossier Incinérateur, ni sur la question des transports... Et ce n'est toujours pas lui qui, au nom des principes dont il se revendique, ira dire à Mme Joissains qu'il n'est pas écologiquement acceptable qu'Aix n'ait aucun Plan de déplacement urbain ou aucun Plan local d'urbanisme digne de ce nom.
Non. Pour Yannick DECARA, l'écologie politique, c'est juste une étiquette qu'il a récupéré avant les municipales, et qui lui a permi de se placer sur la liste du Maire. Les convictions écolo, il les laisse visiblement aux autres... faut pas déconner, quand meme ! Alors filer un coup de main aux projets des autres étudiants écolos (les vrais), pensez vous !

Reste que le résultat de cette vaste comédie est simple : pas de sous de la Ville pour le festival culturel "Lez'arts verts" qui aurait juste un peu sorti la vie étudiante aixoise de son immense marrasme, comme ce fut le cas lors de sa première édition... Si au moins il y avait un projet alternatif porté par M. DECARA... mais non, que dalle ! C'est rien, ou rien. Fin de la discussion.

On ne s'étonnera en tout cas pas du "bon point" que Mme le Maire attribue à son petit poulain, suite à cette polémique ridicule. Yannick DECARA a en effet pleinement rempli sa mission politique : maintenir le statu quo (proche du néant) en matière de vie étudiante, tout en empechant les étudiants écolos de perturber le système muncipal.
Non, vraiment, bravo M. DECARA pour votre "courage" (dixit Maryse) dans cette affaire... car il en faut manifestement, pour assumer, avec vos arguments si pertinents, qu'une municipalité méprise à ce point presque 30% de sa population. Nous attendons avec impatience vos futures prises de positions... il reste encore quelques petites choses à "détruire" dans cette Ville, si l'on veut vraiment que les jeunes quittent définitivement le Pays d'Aix avant les prochaines élections.

Sur ce, M. DECARA, je vais méditer l'ampleur de votre "courage" en écoutant un peu de Brassens (à défaut de pouvoir me rendre à la prochaine édition de "Lez'arts verts"...)








Pour information : le communiqué de presse de Fac-Verte



Yannick DECARA, conseiller municipal délégué à la vie étudiante méprise les étudiants et Fac Verte Aix-Marseille !


Fac Verte Aix-Marseille a fait une demande de subventions, il y a 8 mois, auprès de la ville d'Aix-en-Provence pour l'éco-festival Lez' arts verts, qui s'est tenu du 6 au 11 octobre derniers à Aix-en-Provence et Venelles.

Aucune réponse de la mairie n'a été donnée à cette demande jusqu'au conseil municipal de mardi 16 décembre 2008. En fin de séance de ce conseil, alors que ce n'était pas à l'ordre du jour : monsieur Yannick DECARA, conseiller municipal délégué à la vie étudiante, intervient pour signifier son refus d'accorder une subvention pour ce projet au titre que Fac Verte Aix-Marseille colle des affiches en des lieux inappropriés et interdits. La députée/Maire, Maryse JOISSAINS-MASSINI, déclare alors son soutien à l'initiative de son délégué, reconnaissant son « courage ». Malgré les vives protestations des élus de l'opposition, dénonçant l'utilisation de cet argument fallacieux pour rejeter le dossier, il ne sera à aucun moment question du projet lui-même.

L'éco-festival Lez' arts verts a été un événement important sur les campus aixois pendant une semaine. L'association Lez' arts verts, constituée après la première édition, en prépare une seconde. Yannick DECARA fait donc le choix de ne pas engager la Ville à soutenir cette initiative qui a dynamisé et continuera de dynamiser la vie étudiante.

 Fac Verte Aix-Marseille dénonce cette décision unilatérale du délégué à la vie étudiante et demande que le dossier de subvention concernant l'éco-festival soit mis à l'ordre du jour et examiné au cours d'une prochaine séance du conseil municipal. Il doit en être de même pour toutes les demandes de subventions déposées en mairie par des associations étudiantes.


Par cet exemple, Fac Verte Aix-Marseille déplore, une fois de plus, le fait que les étudiants soient complètement ignorés par la politique de la Ville.

           
Pourtant la ville d'Aix en Provence compte 40000 étudiants qui vivent à Aix-en-Provence sur une population totale de 141200 habitants (source INSEE 2008). 

Ainsi, la Municipalité affiche une nouvelle fois son mépris profond de la communauté étudiante (plus de 28% de la population) en refusant d'accorder une somme insignifiante, au regard des autres projets qu'elle a l'habitude de subventionner, pour un projet culturel s'adressant aux étudiants.

Monsieur Yannick DECARA accuse Fac Verte Aix-Marseille de faire de la pollution visuelle par quelques affiches et se contente de cet argument pour ne pas soutenir nos projets. Or, la municipalité de madame Maryse JOISSAINS-MASSINI encourage une invasion démesurée et agressive de l'espace public par des panneaux publicitaires tout en se gardant de proposer des espaces destinés à l'affichage citoyens.

 


La municipalité montre son cynisme dans la sélection "objective" du type d'affichage autorisé sur Aix-en-Provence !





Publié dans Archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ben 24/01/2009 14:55

Il à de l'idée ce petit, pour une fois qu'une personne sait et as le courage de prendre position, je souligne cette bonne initiative et novatrice en politique aixoise.Au moins un qui en as...