L'omerta UMPS sur l'Europe... what else ?

Publié le par Benoit PETIT


http://www.ac-creteil.fr/jahia/webdav/site/rectoratCreteil/shared/vie_eleve/relations-internationales/images/europe.png


S'il y a bien un sujet que tout le monde évite soigneusement en ce moment, c'est bien la campagne pour les européennes. Preuve supplémentaire - si besoin en était - que nos responsables politiques n'ont tiré aucune leçon du référendum sur le Traité constitutionnel :  car plutot que d'expliquer l'Europe aux concitoyens, plutot que de libérer la parole populaire sur l'un des enjeux les plus importants du moment, droite et gauche font tout pour détourner l'attention vers ailleurs... l'OTAN, les licenciements malgré les bénéfices, les "vacances mexicaines" du Président, la loi HADOPI : les sujets ne manquent pas pour éviter de parler d'Europe ! Non pas que ces sujets soient dénués d'intéret (bien au contraire), mais tout de meme : tout se passe comme si la très prochaine campagne des européennes était aussi fondamentale qu'une élection de copropriété.

Certes, le sujet est "épineux" pour le PS et pour l'UMP : car il ne faudrait pas que le débat sur l'Europe fasse rejaillir, une fois encore, des clivages internes qui égratinent la sacro-sainte "unité partisane"... déjà que sans parler d'Europe, les divisions à droite et à gauche sont pléthores. Mais est-ce notre faute à nous, ou à l'Europe, si l'UMP et le PS sont des "partis de rassemblement" de façade ?  C'est quand meme eux qui ont choisi délibérément de "dégager" les idées de leurs partis respectifs, parce que les idées ça conduit au débat, et que le débat montre à quel point l'on ne pense pas forcément la meme chose, sur des enjeux essentiels. Les idées, et particulièrement les idées sur l'Europe, c'est un coup à attiser les tensions et les véléités de scission. Ca fait mauvais genre dans un système qui se veut bipartisan... Ca "craint" dans des partis où la seule "tactique" qui est envisagée pour accéder au pouvoir supreme est de rassembler, pèle-mèle, les extremes et les modérés de son "camp".

Alors tant-pis pour l'idéal européen, tant pis pour les citoyens ! Le mot d'ordre général est : bouche cousue sur l'Europe, on en parlera (un peu, et mal) quand on aura plus le choix. D'ici là, sortons les "porte-flingues" de la politique politicienne - les Lefebvre pour l'UMP, et pour le PS.... oups, bah y a personne qui veut s'y coller en fait - ca épatera la galerie le temps nécessaire... ça assomera le téléspectateur de niaiseries, quitte à insulter son intelligence.  La technique marche merveilleusement bien sur TF1 et M6 ; il n'y a aucune raison qu'elle ne marche pas aussi bien en politique.

Et après, l'on s'étonne que l'Europe soit au point mort. L'on s'offusque de ce que les Français ne connaissent rien - au mieux pas grand chose - du fonctionnement de nos institutions communautaires, des grands dossiers qui sont traités par le Parlement et la Commission, des atouts considérables que l'Union nous apporte dans notre quotidien sur les terrains de l'économie, du social, de l'environnement ou de nos territoires. Après, l'on feint l'incompréhension lorsque les électeurs votent contre un projet de Constitution, ou pour des listes extrémistes qui font de l'Europe un horrible Léviathan ultra-capitaliste ou ultra-anti-nationaliste (c'est au choix) dont la seule vocation serait de dépecer l'individu des rares libertés et droits dont il dispose encore. COMEDIE PATHETHIQUE ET DANGEREUSE !


UMP et PS sont coupables de sacrifier l'idéal européen sur l'autel de leurs intérets politiciens et électoraux. UMP et PS sont coupables d'avoir mis en place un système qui, en empéchant le débat d'idées, qui, en muselant la parole des citoyens, qui, en refusant à tous l'accès aux informations objectives, tout cela sous le prétexte fallacieux qu'il ne faut pas livrer aux gens le spectacle de ses propres divisions (y compris celles qui ont du sens), ne fait qu'attiser la haine et le rejet de l'Europe.
UMP et PS sont coupables d'abuser de leur pouvoir monopolistique sur la scène politique, au détriment des reves que leurs ainés (Schuman, Veil, Delors et tant d'autres) ont livrés au Peuple comme un cadeau de Paix et de Prospérité.
UMP et PS sont coupables, du fait de leurs comportements actuels, d'assassiner l'Europe dans les consciences des Français !

... Et ils voudraient que l'on vote pour eux ? Oh biensur, ils nous diront demain, la main sur le coeur, les "convictions" drappées dans la banière bleue-étoilée, qu'ils sont des Européens nés, que jamais ils n'ont brigué de mandat plus important que celui de député européen, qu'ils seront la voix des Français dans cette instance démocratique qui est au coeur de la relance... les sortants nous affirmeront qu'ils étaient présents à chacune des sessions du Parlement, qu'ils ont travaillé avec acharnement au mieux-etre des européens... les petits nouveaux nous prometterons qu'ils rendront compte, chaque jour, chaque heure, chaque minute, de leur mandat... les directions nationales du PS et de l'UMP nous illumineront, dans tous les JT, de leur "amour" pour l'Europe...

Mais alors, pourquoi ne le font-ils pas dès à présent ? Pourquoi ne l'ont-ils pas fait hier ? Pourquoi les seules informations que nous avons de la campagne des européennes sont les "regrets" de Vincent PEILLON de ne pas etre candidat dans le Nord et d'avoir été "contre son gré" parachuté dans le Sud-Est... sont le "blues" de Rachida DATI d'avoir été évincée du gouvernement pour etre recasée sur une liste européenne à Paris... ?

Pourquoi les candidats PS et UMP ne nous expliquent-ils pas, en ce moment meme, leurs idées quant à la relance de l'économie par l'Economie sociale et l'Economie verte ? Quant au devenir de la Responsabilité sociale de l'Entreprise dans le droit européen ? Quant au devenir de la Politique agricole commune ? Quant à la manière de venir en aide aux PME-PMI ? Quant aux futurs processus d'élargissement des frontières de l'Union ? Quant à la résolution, depuis le niveau européen, de la crise énergétique ? Quant au développement de nos Universités, de la formation professionnelle et plus globalement quant à la façon dont nous atteindrons, demain, l'objectif d'etre "l'économie de la connaissance la plus compétitive au monde"  (Stratégie de Lisbonne) ?

Et que l'on ne vienne pas me dire qu'ils en parlent, sur le terrain et dans leurs réunions... Car meme si c'était vrai (j'ai bien dis "si"), ils ont les moyens, s'ils le voulaient vraiment, d'en parler dans tous les médias nationaux, d'écrire des tribunes dans la presse écrite, d'éditer des tracts, de monter des sites internet, d'enregistrer des web-videos... Bref, s'ils étaient si convaincus que celà, croyez-moi, nous serions "bombardés" de leurs convictions européennes en ce moment meme, tout comme nous étions "bombardés" des convictions de SARKOZY et de ROYAL plusieurs années avant l'élection présidentielle !! Il faut croire qu'à leurs yeux, l'Europe est moins importante que l'Elysée... CQFD.

Pauvre Europe ! Pauvre France dans l'Europe ! Pauvre de nous !

Voyez-vous : quand je me suis engagé, avec d'autres, au Mouvement Démocrate, PS et UMP se "foutaient" de nous soit disant parce que nous étions "nulle part" sur la scène politique, parce que nous étions soit disant des girouettes, parce que nous n'avions presqu'aucun député, presqu'aucun maire, presqu'aucun élu d'importance en dehors peut-etre de BAYROU (et encore). Nous avons du faire face à leurs collibets, parfois à leurs humiliations, en tout cas toujours à leurs "ententes" électoralistes pour nous rayer de la carte politique...
Et bien qu'ils continuent à nous donner des "leçons". Qu'ils continuent à nous "railler". Qu'ils continuent à rouler des mécaniques dans ce système anti-démocratique qu'ils ont créé de toute pièce et qui sert leurs intérets politiciens !

Pour ma part, et malgré leurs mépris, je suis sacrément fier d'étre Vice-Président départemental d'un Mouvement Démocrate qui a toujours parlé d'Europe, qui continue à le faire en mettant les idées au coeur du débat public, et qui en tout état de cause propose une vision cohérente de l'avenir européen. Je suis fier d'etre dans ce Mouvement Démocrate qui assume à chaque instant son engagement européen, y compris (et surtout) lorsqu'il n'y a aucune élection européenne en perspective. Je suis fier d'etre dans un parti qui présente des candidats qui pensent l'Europe, sans chercher à bidouiller des listes improbables en puisant un peu chez les euro-sceptiques, un peu chez les pro-européens, un peu chez les extrèmes, un peu chez les modérés, et beaucoup chez ceux qui se contrefichent totalement de l'Europe et de son devenir.
Bref, je suis fier d'etre dans un Mouvement Démocrate qui considère que la politique, c'est pas une question d'etre majoritaire dans les urnes et dans les sondages quitte à abdiquer le terrain des idées et du projet... que c'est avant tout une question d'etre en cohérence avec ses convictions, et de faire vivre ces convictions dans le débat public à chaque instant.
Le moindre des devoirs que nous, militants politiques, avons à l'égard des Français, c'est l'intégrité de nos convictions. Et sur un enjeu aussi fondamental que l'Europe, il n'y a que celà qui compte, n'en déplaise au PS et à l'UMP !


Pour prendre connaissance du projet Européen du Mouvement Démocrates, cliquez sur le logo ci-dessous

leseuropeens.fr



Publié dans Archives

Commenter cet article

pg tronconi 17/03/2009 16:47

Un peu moins d'arrogance, M. Petit!l'Europe, il y a ceux qui en parlent et ceux qui agissent. Quand je vois la manière dont Nicolas Sarkozy a présidé l'Union européenne, je suis fier d'être à l'UMP et j'estime que nous n'avons pas de leçons à recevoir de tous ceux qui occupent le ministère de la parole...