PS Aixois : les "vrais-faux" 93% de MEDVEDOWSKY

Publié le par Benoit PETIT




Photo prise par Karine VILLALONGA (La Provence)


Ce qu'il y a de formidable avec le PS aixois, c'est sa capacité à nous faire prendre des vessies pour des lanternes. En l'occurence à nous faire croire que depuis les élections municipales de l'année dernière, toutes les discordes du passé se sont subitement évaporées, et que désormais ils sont une meme et grande famille, unie dans l'harmonie la plus parfaite ! Ainsi, on apprenait dans la Provence du 18 mars dernier que 93% des militants avait voté pour la fusion des trois sections aixoises, c'est-à-dire (en d'autres termes) avait accepté de se soumettre à l'autorité et à la ligne du "chef naturel" : Alexandre MEDVEDOWSKY. Un plébicite digne des plus grandes victoires démocratiques de l'Histoire, qui autorise la très medvédowskienne Fleur SKRIVAN d'écrire sur son blog : " Cette décision marque la volonté extrêmement forte des socialistes aixois de se rassembler, de parler d'une seule et même voix et de se donner les moyens de reconquérir la ville d'Aix." Voila. La messe est dite, et la page est tournée... 93%... circulez, il n'y a plus rien à voir ! Au PS aixois, désormais, tout le monde pense la meme chose...

Il faut bien le reconnaitre : 93%, c'est un résultat très impressionnant.  En tout cas, ça le serait s'il s'agissait de 93% des militants inscrits sur les listes socialistes. Mais voila, ce que Fleur SKRIVAN ne dit pas, Anthony SETTE (Pezétiste) le dit malgré tout (comme quoi, "la seule et meme voix" socialiste a encore des progrès à faire) : "La fusion approuvée à 93%? C'est sûr mais il n'y a eu que 142 votants sur 792"... Sortons les calculettes : ca ferait donc 132 partisans pour la fusion sur un total de 732 votants potentiels, soit 16%... Effectivement, le chiffre fait fortement relativiser l'enthousiasme de Mlle SKRIVAN.
Oh biensur, les absents ont toujours tort, soit - si les chiffres de M. SETTE sont exacts - 82% des adhérants socialistes aixois (quand meme !).

Mais pour les medvedowskistes, l'équation est plus subtile que ne le laisse supposer M. SETTE. En fait, selon Olivier SANA - l'autre lieutenant d'Alexandre "le Grand" - "il n'y a que 400 inscrits sur les listes. Il faut enlever les deux tiers, qui étaient les adhérents à 20€."... Donc, considérant qu'il existe des sous-adhérants socialistes - les "pauvres" qui n'ont payé QUE 20 euros - et qu'il faut seulement retenir les autres (soit environ 400 "vrais" socialistes) : ca nous fait 132 que multiplie 100, le tout divisé par 400 = 33 %.  Ah c'est sur, c'est plus la meme chose !! Il n'en demeure pas moins que les fameux "absents-qui-ont-toujours-tort" seraient 64,5 %...

Le moins que l'on puisse dire est que les socialistes aixois nous aident à réviser nos mathématiques élémentaires... et que, d'un point de vue plus "politique", ils maitrisent l'art de l'illusion statistique. Car finalement, cette fusion des sections que l'on présente comme un plébicite n'est, en réalité, qu'un coup de force interne des medvedowskistes contre ceux qui ne pensent pas comme eux (les pezéto-delanoistes et les aubritistes)... c'est finalement des méthodes très "sarkoziennes" : tout dans la "com' " !

Heureusement, les Aixois ne sont pas dupes. Tout le monde ici sait bien que les discordes du passé ne se sont pas dissipées d'un coup "d'urne magique", car tout le monde a bien compris que ces discordes étaient fondées avant tout sur des divergences de convictions profondes.
 
D'un coté, il y a les socialistes (medvedowskiens) qui pensent qu'en dehors de "l'Union de la gauche", il n'y a point de salut ; qu'en conséquence, il faut pratiquer le grand écart idéologique entre les anti-capitalistes trotskistes, les communistes, les écologistes décroissants, les écologistes environnementalistes, les régionalistes, les radicaux-socialistes, les socialistes euro-sceptiques, les socialistes socio-libéraux... bref entre des familles politiques qui, sur le fond, ne pensent pas la meme chose (sur l'économie, le social, l'environnement, la culture...) mais qui, dans la forme, se revendiquent historiquement de la "sacro-sainte" gauche.
De l'autre coté, il y a les socialistes (pezétistes) qui considèrent que la cohérence des idées et du projet valent plus que les coalitions de façade, et qui, en conséquence, souhaitent assumer la rupture idéologique qui oppose aujourd'hui la gauche "anti-capitaliste" à la gauche "socio-démocrate". Vient s'ajouter à ce constat le refus d'un "chef" auto-désigné - Alexandre MEDVEDOWSKY - qui a, par le passé, manoeuvré pour écarter de la scène politique aixoise l'ancien maire Jean-François PICHERAL.

Dans ce contexte, les medvedowskistes voudraient nous faire croire que ces clivages ont soudainement disparus ??!! Ils prennent donc à ce point les Aixois pour des anes ??!!

En définitive, la fusion des trois sections aixoises du PS est une non-information qui ne flatte que l'orgueil des medvedowskistes. Elle ne change rien à l'absurdité politique de leur ligne. Elle ne change rien aux clivages profonds qui traversent la gauche aixoise. Elle confirme l'autoritarisme tactique d'Alexandre MEDVEDOWSKY... bref, que des choses qui ont été révélées aux Aixois lors des dernières municipales.

Seule la ligne "Pezétiste" (ou "Picheralienne", comme vous voulez) est en mesure de mettre le PS aixois sur les rails de la reconquete de la Ville contre le clan "Joissains". Cette ligne d'un PS ouvert, moins dogmatique et résolument tourné vers l'Union des socio-démocrates où qu'ils se trouvent. Cette ligne qui autorise le dialogue constructif avec les Démocrates, en vue de faire primer l'intéret général des Aixois sur les intérets particuliers d'un homme, ou d'une approche forclose de la gauche. Cette ligne qui s'inscrit dans le prolongement des plus grands Maires d'Aix-en-Provence qu'ont été Félix CICCOLINI et Jean-François PICHERAL.

Les "vrais-faux" 93% d'Alexandre MEDVEDOWSKY n'y changeront rien. L'avenir d'Aix est ailleurs, et notamment dans la liberté de pensée, de parole et d'action des socialistes pezétistes et des Démocrates. Les Aixois sont des "insoumis"... M. MEDVEDOWSKY l'apprendra bien tot ou tard, à ses dépens (encore une fois) !!

 



Publié dans Archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Thy Wanek 23/03/2009 21:02

Ca c'est du bon blog !!!Si je puis me permettre, et quelque part même si je ne puis pas, voire même si carrément prohibé, tout est au début : "des vessies pour des lanternes" : justement et de quelque genre d'établissement une lanterne rose indique-t-elle la porte ? Mmmh ???Sans compter que le pauvre gazou jouit, (peut-on l'espérer ?) d'un patronyme difficile : Medvdowski ? Au début j'ai lu Medvedewoski : alors jeme suis dit Medvedev au ski ? Mais qu'est-ce qu'il raconte ? Depuis ça va mieux !Thy

Achim 21/03/2009 22:23

Dans le fond, Fuveau est un petit Aix-en-Provence. La candidate PS, tendance  "non à l'Europe, plûtot FO que CFDT"  refuse l'offre d'ouverture au Modem pour gagner la Mairie. Du coup elle perdra encore, comme Medvé perdra encore et encore. Faut croire que cela leur plait de maintenir ce clivage lamentable -qui devient leur raison de (sur)vivre. Ils ont peur de disparaitre s'ils n'ont plus leur affrontement habituel gauche-droite  qui lasse tant les gens. (Surtout qu'une fois au pouvoir ils font la même politique, n'est-ce pas M Guerini?)