La Ville d'Aix expulsée de son Palais par le Conseil Général ?

Publié le par Benoit PETIT


The image “http://www.aixenprovencetourisme.fr/aix_en_provence/palais_de_larcheveche_files/DSC04322-filtered.jpg” cannot be displayed, because it contains errors.


La Mairie d'Aix expulsée du Palais de l'Archevêché par le Conseil Général ? C'est en tout cas l'étrange histoire que nous raconte, ce matin, Alexandra DUCAMP dans la Provence. Désireux de reprendre possession de son bien (le Département est propriétaire du Palais, par héritage de la Loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat) le "CG13" n'entend pas faire dans la dentelle : par voie d'huissier, il est signifié à la Ville qu'elle doit "vider" les lieux d'ici le 30 juin prochain, la convention qui l'autorisait à occuper le Palais depuis une centaine d'années arrivant à échéance. Evidemment, l'affaire provoque la colère de Maryse JOISSAINS qui, comme à son habitude, réplique par la gesticulation zélée et les menaces : courrier au Président de la République, courrier au Ministre de la Culture (et pourquoi pas le Pape ?) et surtout, saisine de la Justice, le tout ponctué par quelques "mots doux" dont elle seule à le secret et qui entendent dénoncer le "cynisme" et le "mépris" de Jean-Noel GUERINI à l'égard des Aixois... L'on admettra néanmoins, à la décharge du Maire, que le Président du Conseil Général et ses services ont effectivement manqué de "tact" dans cette affaire, et que la signification de leur décision à la Ville est pour le moins "brutale". Mais qui peut croire qu'il s'agit d'une "maladresse" anodine ? Vu les enjeux qui entourent le Palais de l'Archevêché, vu le caractère prévisible des réactions - systématiquement épidermiques, à défaut d'être raisonnés - de Maryse JOISSAINS, vu enfin le "talent politique" de Jean-Noel GUERINI  qui n'est pas arrivé à ce niveau d'influence dans le département pour rien, tout ceci sent la manoeuvre politique à des kilomètres à la ronde ! Et l'on ne peut qu'être d'accord avec Alexandre DUCAMP lorsqu'elle conclut que dans cette affaire, "le dernier acte est loin d'être joué".

Bien malin celui qui peut dire ce que Jean-Noel GUERINI a en tête dans cette affaire : renégociation d'une convention plus avantageuse pour le Conseil Général ? Reprise en main par le Département du Festival International d'Arts Lyriques, comme le sous-entend Maryse JOISSAINS (même s'il est toujours possible pour la Ville de "déplacer" le Festival ailleurs, par exemple au Grand Théâtre de Provence) ? Petit "tacle" entre "ennemis" politiques, histoire de détourner l'attention du Maire d'Aix ailleurs ? Prélude à des révélations plus importantes quant à la gestion par la Ville du patrimoine culturel ? L'avenir nous le dira bien, tôt ou tard.

Quoiqu'il en soit, c'est bien le présent qui nous préoccupe tous, et ces petites guerres politiciennes ont tendance à agacer les citoyens qui ne comprennent pas - à juste raison - que nos élus de droite et de gauche mettent plus d'energie finalement à se faire des croche-pattes qu'à trouver des solutions rapides aux problèmes de chômage, de faillite de nos PME-PMI-PMA, d'entrée dans l'emploi pour les jeunes, de logement, de santé publique, de pouvoir d'achat, de transports, etc.. etc... etc... Tout ceci frise l'indécence...

... question d'époque, sans doute... ou de système politique, certainement !


Publié dans Archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Achim 26/03/2009 22:34

en meeting  de soutien ce soir même à Fuveau à son ami Jean Bonfillon,( l'apolitique) , Maryse s'est pas mal déchainée contre la justice, et ces juges 'gauchistes' qui ont annulé l'élection Fuvelaine. Deux phrases retenues: Cette insécurité jurudique ne peut pas perdurer. et : "honneteté  oui, l'inquisition, non". c'est presqu'une Joissinade. Elle à aussi raconté comme c'était dur de gérer sa ville honnetement et dans la transparence et se faire attaquer tout le temps par une opposition malveillante ...J'en suis encore tout épuisé et j'ai fait un résumée du meeting, à chaud,  sur mon blog