"Pacte Ecologique pour Aix" : la liste "Tous ensemble pour Aix" répond...

Publié le par Benoit PETIT


A l'initiative du Dr Patrice HALIMI, plusieurs associations ont saisi l'occasion de cette campagne électorale pour interpeler les candidats sur leurs engagements en matière d'environnement et de santé. Le "Pacte Ecologique pour Aix" est ainsi conçu comme un outil de sensibilisation du grand public et des élus aux enjeux du développement durable. Il est aussi - voir surtout - le point de départ d'une démarche de concertation et de veille au respect de certaines exigences élémentaires.

Pour ne rien vous cacher, lorsque j'ai entendu le nom "Pacte Ecologique", ma première crainte était qu'à l'instar de la démarche de Nicolas HULOT en 2007, les engagements proposés soient très peu ambitieux, banals, et purement médiatiques. Mais à la lecture de la version aixoise des amis de Patrice HALIMI, j'ai eu l'excellente surprise de constater que ce n'était absolument pas le cas... bien au contraire ! Le travail réalisé par ses auteurs est complet, précis, portant une haute exigence environnementale et sanitaire. Pour une fois, l'écologie est prise très au sérieux à Aix, et c'est un excellent point de départ pour la révolution écologique que nous attendons tous depuis 8 ans !

Je vous laisse consulter le "Pacte écologique pour Aix", et vous incite fortement à vous en porter signataires.

Naturellement, pareil travail mérite de la part des listes candidates à la Mairie, une réponse. Et c'est ce que la liste "Tous ensemble pour Aix" (Medvedowsky - De Peretti - Guinde) vient de faire. Ci dessous, vous trouverez donc nos positions sur les enjeux soulevés par les amis du Dr HALIMI.

Bonne lecture à tous !




 


NOTRE REPONSE AU « PACTE ECOLOGIQUE POUR AIX »

 

Dr HALIMI,

 

Au nom de la liste « Tous ensemble pour Aix », nous vous remercions pour la démarche que vous avez initiée lors de la présente campagne électorale et qui place à un haut niveau d’exigence l’ensemble des préoccupations environnementales et sanitaires. Notre conviction est qu’Aix-en-Provence a le potentiel pour devenir un modèle européen en matière de développement durable. Seule la volonté politique d’y parvenir fait aujourd’hui défaut et nous nous engageons à changer cela.

Le « Pacte écologique pour Aix » que vous nous proposez de signer est donc, dans sa philosophie, une démarche convergente avec la nôtre. C’est avec la plus grande attention que nous avons pris connaissance des propositions détaillées que vous formulez.

 

Tout d’abord, nous partageons avec vous l’idée selon laquelle les politiques publiques doivent être guidées et structurées par une information environnementale et sanitaire précise, permanente et transparente. Dans cette optique, nous proposons de développer des partenariats étroits entre la Mairie et les différents laboratoires de recherche de nos Universités (en biologie, en biochimie, en médecine, en climatologie, en droit, en économie urbaine…) afin de doter la Ville et ses acteurs d’une base de données actualisée et évolutive sur l’ensemble des enjeux qui concernent le Pays d’Aix : la qualité de l’air (en intérieur et en extérieur), la qualité de l’eau, les matériaux de construction, le droit applicable à l’environnement et à la santé… Ces différentes ressources permettront un meilleur recours au principe de précaution lorsque cela est nécessaire, et seront en tout état de cause le socle d’un dialogue approfondi avec le tissu associatif.

Vous nous interpellez également sur la nécessité d’engager de vastes plans d’éco-rénovation et d’éco-construction, ainsi que sur celle de récupérer des informations sur les substances préoccupantes utilisées par les fournisseurs de la Ville.  Nous sommes entièrement d’accord. C’est la raison pour laquelle nous avons inscrit dans notre projet l’insertion de clauses environnementales, sanitaires et sociales strictes pour toutes les procédures de passation des marchés publics engagées par la Ville. Cette mesure simple, réclamée (en vain) par les acteurs associatifs, est pour nous une priorité : elle permettra à la future municipalité de réduire considérablement l’empreinte écologique de ses actions, et de tendre vers la consécration systématique du « mieux disant écologique ». Evidemment, cette mesure doit s’accompagner de la définition de critères exigeants et transparents, établis en concertation avec les communautés médicale, environnementale et éducative. Elle sera aussi le point de départ d’une démarche de la municipalité vers l’obtention d’une éco-certification sérieuse (normes ISO).  

 

A l’instar de nombreux Aixois, vous pointez à juste titre l’urgence qu’il y a à repenser le développement urbain et les modes de déplacement. Vous le savez : nous nous sommes engagés à concevoir et à mettre en place, dans les plus brefs délais et en concertation avec la population, le Plan Local de l’Urbanisme (PLU) qui fait tant défaut aujourd’hui. Nous nous sommes également engagés à proposer, à la suite de l’annulation du précédent, un nouveau Plan de Déplacement urbain (PDU). Ces deux urgences seront une chance de diminuer considérablement les risques écologiques et sanitaires qui menacent la population :


 

-              en matière d’urbanisme, plusieurs chantiers d’éco-rénovation seront lancés dans les différents quartiers et villages, en intégrant à la fois des considérations énergétiques (développement des énergies renouvelables, isolation thermique…), sanitaires (toits et murs végétaux, recours à des matériaux de construction sains, protection des habitants contre les risques des ondes électromagnétiques…) et sociaux (mixité sociale, implantation du tissu associatif, retour des services publics…) ; nous lancerons également la construction de plusieurs éco-quartiers sur le modèle de ce qui s’est réalisé en Allemagne (Frankfort) ou en Angleterre (Bedzed), avec pour ambition de recourir aux techniques environnementales les plus performantes et les plus innovantes ; enfin, nous nous engageons à construire 1500 logements sociaux et 1500 logements étudiants, neufs et à haute qualité environnementale ;

 

-          en matière de déplacements, notre priorité sera de diversifier l’offre de transports et alternatifs à la voiture individuelle (train, bus écologiques à haut niveau de service, taxi-collectifs, location à l’heure de voitures électriques, vélos…), et nous comptons sur l’application de notre proposition visant à garantir la gratuité des transports collectifs pendant une durée de 18 mois pour inciter la population à engager d’autres comportements en terme de transports ; nous travaillerons également à rétablir un équilibre dans l’attractivité des différents quartiers et villages afin de réduire substantiellement les flux de déplacements vers l’hyper-centre ; enfin, toute notre attention sera concentrée sur les déplacements des travailleurs vers les zones d’activité économique du Pays d’Aix (transports collectifs en site propre…), des étudiants vers les UFR (plan éco-campus…) et des Aixois vers les autres grandes agglomérations de la région (recours au TER, syndicat mixte des transports au niveau du département…) ;


L’enjeu des déchets nous préoccupe comme vous, d’autant que l’évaluation des performances de la Ville (et plus globalement de la CPA) confirme nos inquiétudes. Notre ambition est de travailler à la réduction massive des déchets, à la fois par le développement du tri-sélectif et de la technique dite du « pesé-embarqué » là où c’est possible, mais aussi en engageant – comme ce fut le cas à La Ciotat – un dialogue constructif avec les grandes surfaces d’Aix pour diminuer la masse des emballages et plastiques inutiles. Nous comptons également initier une vaste réflexion sur la valorisation des déchets, particulièrement les déchets organiques pouvant faire l’objet de compostage, mais aussi les possibilités de récupération du méthane dans les décharges ou encore le développement des activités de récupération-transformation des meubles et matériaux ;

 

Beaucoup d’autres propositions sont contenues dans notre projet, et de manière non-exhaustive, nous vous indiquons par exemple notre volonté de mettre en place un Agenda 21 local, un Plan « Energie-Climat » municipal ou encore un Plan « Santé-Agriculture » (destiné à réduire l’utilisation des pesticides sur le territoire du Pays d’Aix et de promouvoir des bio-solutions alternatives). Nous souhaitons également aider les entreprises aixoises, et notamment les PME-PMI, à engager des politiques internes de Responsabilité sociale, conformément aux engagements européens et internationaux en ce sens.

 

Comme vous le constatez, nous inscrivons notre action future dans l’esprit du « Pacte écologique pour Aix ». deux propositions restent à l’étude pour nous :

 

-             la nomination d’un Premier adjoint en charge du Développement durable. Si la mesure permet effectivement, dans les médias, un « affichage positif » en faveur de l’environnement et de la santé, il nous semble qu’elle est loin d’être essentielle. Ce qui compte avant tout est l’orientation de toutes les politiques publiques d’Aix-en-Provence. Les garants du développement durable de la Ville seront le Maire et la sincérité de son projet. Nous nous y engageons.


-                  La couverture de l’autoroute A51. Si cette proposition est effectivement audacieuse et innovante, nous formulons certaines réserves quant au coût global de sa réalisation. Pour la liste « Tous ensemble pour Aix », notre priorité pour ces quatre prochaines années est de répondre aux urgences quotidiennes des Aixois (notamment écologiques, mais aussi sociales, culturelles et économiques) si bien que nous préférons, pour le mandat qui vient, concentrer les moyens d’action de la Ville vers d’autres projets (ex : renforcement significatif des moyens dédiés au développement des transports collectifs).

 


 

Ces deux précédentes propositions ne sont toutefois pas l’essentiel de l’engagement que vous nous demandez de prendre, et au regard des très fortes convergences qui lient notre projet au « Pacte écologique pour Aix », nous vous confirmons que nous sommes signataires de votre démarche.

Soyez assuré que la parole que nous vous donnons aujourd’hui sera respectée si les Aixois nous accordent leur confiance. Nous sommes pleinement conscients de l’urgence des enjeux environnementaux et sanitaires, de leur ampleur ainsi que des responsabilités qui incombent aux élus en vue de leur résolution rapide. Surtout, notre conviction est que les politiques publiques ci-avant exposées sont sources d’emploi, de vitalité économique et de bien-vivre… c’est tout le sens de notre candidature : redonner à Aix des raisons d’être fière de ses réalisations !   

    

 

Alexandre Medvedowsky          François-Xavier de Peretti           André Guinde

 

et l’ensemble des colistiers de « Tous ensemble pour Aix »

Publié dans Archives

Commenter cet article

Raymond CHAOUL 30/06/2009 10:54






AVEC LE SOUTIEN DE LA LIGUE DES DROITS DE L'HOMME :
CE QUE TOUS, DOIVENT SAVOIR SUR LE COMPORTEMENT DU DEPUTE (ex maire)D'AIX
Représailles sur un fonctionnaire qui a fait son travail et son devoir :
En effet depuis que Raymond CHAOUL (ex-agent du service des élections de la mairie d'Aix-en-Provence depuis 1983), a fait un recours pour l'annulation des élections législatives de 2007 contre l'élection de Maryse JOISSAINS, rien ne va plus pour lui.
D’où ce recours devant le Conseil constitutionnel, qui a rendu sa décision le 29 novembre 2007 : "Considérant, en premier lieu, qu’il n’appartient au juge de l’élection de connaître des irrégularités de la liste électorale que dans le cas où ces irrégularités résultent d’une manœuvre de nature à porter atteinte à la sincérité du scrutin ; que, si le requérant invoque diverses irrégularités relatives au fonctionnement de la commission administrative chargée de la révision et de la tenue de la liste, des radiations ou des inscriptions faites à tort, ainsi que la non actualisation des listes à partir des cartes d’électeurs et des enveloppes de propagande non distribuées, il n’apporte aucun élément de preuve de nature à établir l’existence de manœuvres dans l’élaboration des listes électorales ayant servi pour les élections qui se sont déroulées les 10 et 17 juin 2007 (...) La requête de M. Raymond Chaoul est rejetée". On voit que le CC ne conteste pas les irrégularités mais reproche au requérant de ne pas avoir prouvé qu’elles résultent de manœuvres. Décision contestable : l’écart entre Maryse Joissains Masini et son adversaire du deuxième tour, le socialiste Alexandre Medvedowsky - qui l'a défié à nouveau aux prochaines municipales -, fut de 5600 voix, or les électeurs "douteux" sont au moins 7000 : une annulation du scrutin, dans ces conditions, n’aurait pas semblé anormale. Personne n'a dit que c'est faux.
Raymond Chaoul en tire une conclusion logique : "pour les prochaines municipales et cantonales 2008, les listes d’électeurs sont fausses !" Mais il ne pourra nous renseigner si s’opère une éventuelle régularisation : il a été muté d’office de son poste au service Elections. Il a donc déjà été sanctionné, mais le courroux de la député-maire n’est pas calmé pour autant, Jean-Pierre Bertrand maire du Puy Sainte Réparade de 2001 à 2008 a annoncé publiquement qu’il était obligé de le retirer de sa liste à la suite d’un coup de téléphone de la mairie d’Aix, refusant d’en dire plus sur ces menaces. Puis il a été convoqué par le maire d'Aix devant le Conseil de discipline, accusé d’avoir "divulgué des propos diffamatoires et des allégations mensongères". La sanction réclamée était d’un an d’exclusion temporaire de fonctions.
Après un conseil de discipline annulé en toute illégalité, un nouveau prononcera une sanction de trois mois d'exclusion sans salaire (du 15 décembre 2008 au 15 mars 2009).
Cette sanction est contesté devant le tribunal administratif de Marseille et s'ajoute aux autres requêtes d'abus de pouvoir d'un maire dont l'élection municipale vient d'être annulée.
Rappel des principales sanctions abusives témoignant d'une véritable situation de harcèlement :
Mise en quarantaine dès le recours, muté d'office sur un poste non ouvert dès le rejet du recours, primes supprimées, fonctions limitées, sans bureau de décembre au 15 avril 2008, puis dans un bureau, chaises éventrées, murs et sols sales..., mal noté en contradiction de ses réelles compétences avec blocage à l'avancement, une exclusion de trois mois malgré un dossier de défense qui prouve son innocence !
Trouvant ces sanctions pas encore suffisantes, son dossier médical se trouve bloqué et il se trouve en situation illégale depuis le 15 décembre.
En effet, un agent en arrêt de travail depuis six mois doit passer en commission départementale médicale pour avis. Bien que cette commission se soit réunit en octobre 2008 sur la demande de l'agent, celle-ci s'est déclarée incompétente pour qualifier son arrêt en accident de travail pour harcèlement moral alors que son avis est obligatoire !
De plus cet agent est en demi traitement sans arrêté du maire et pour cause !
Après dépôt de plainte contre x pour harcèlement moral, le procureur adjoint, après instruction, a classé le dossier sans suite pour harcèlement non caractérisé !
Le détail de l'instruction a été demandé afin que l'agent se porte partie civile.
La protection fonctionnelle lui a été refusé pour ce même motif, dommage que le tribunal administratif de Marseille, le Conseil constitutionnel, le Procureur...n'ont pas "creusé" les preuves pour prouver que la sincérité des listes électorales d'Aix est bien corrompue avec la complicité des cadres de la ville ! le maire d'Aix aurait été inéligible ! Il n'y a eu aucune enquête approfondie, pourtant rien de plus simple pour contrôler les archives du service des élections !