La Démocratie, c'est le droit de contester la sincérité d'un scrutin devant la Justice...n'en déplaise à certains !

Publié le par Benoit PETIT





A lire les commentaires des partisans de Mme Joissains depuis dimanche, les faits de dire « Mme Joissains n’est pas mon Maire » et de contester la sincérité du scrutin seraient des actes anti-démocratiques, qui remettraient en cause les fondements mêmes de nos institutions. L’on croit rêver… surtout lorsque ces mêmes partisans nous disent, en complément, que Mme Joissains a été élue Maire d’Aix-en-Provence consécutivement trois fois.

Il faut évidemment tordre le cou à ce genre d’argument stupide, notamment en faisant quelques rappels d’ordre juridiques…

 

Tout d’abord, s’il est exact de dire que Mme Joissains a été élue légitimement en 2001, il est faux en revanche de considérer qu’elle a été élue légitimement en 2008. Le Conseil d’Etat – la plus haute juridiction administrative de ce pays, en charge du contentieux électoral – a jugé le contraire, en annulant purement et simplement ladite élection. Cette annulation a un sens : le scrutin n’a pas été considéré comme sincère, et doit donc être considéré comme n’ayant jamais eu lieu. C’est la raison pour laquelle une nouvelle élection a été organisée en 2009. Juridiquement, Mme Joissains n’a pas été élue en 2008.

Quant à l’élection de 2009, les éléments qui fondent le recours que la liste « Tous ensemble pour Aix » introduit devant le Tribunal administratif sont de nature à émettre – à nouveau – un doute sérieux sur la sincérité de ce scrutin. C’est donc, une fois encore, la juridiction administrative qui devra se prononcer sur le bien-fondé de ce doute, soit en validant les résultats proclammés, soit en annulant une seconde fois l’élection. Techniquement, le temps de la procédure, Mme Joissains est installée dans le fauteuil de Maire… mais tant que le doute n’est pas définitivement levé par les juges, elle n’est pas encore légitimement élue.

 

Je comprends bien que les Aixois puissent être agacés par ces élections à répétition. Mais à qui la faute ? Si l’on suit le raisonnement de Mme Joissains, la faute au Conseil d’Etat qui, pour des raisons purement politiques, s’en serait pris injustement à elle, et au travers elle, à l’expression démocratique des Aixois… autant dire que la France, dirigée par les amis politiques de Mme Joissains depuis 2002 (au passage), serait une dictature où le pouvoir judiciaire fait et défait les Maires au grès d’intérêts obscures, et contre l’expression démocratique du Peuple. C’est tout de même un peu gros à avaler non ?

N’en déplaise à Mme Joissains, et ce que les Aixois doivent comprendre, est que si les élections de 2008 ont été annulées, c’est en partie de sa seule responsabilité (du fait des propos scandaleux, indignes et honteux qu’elle a tenus lors de la campagne électorale et qui, de l’avis objectif du Conseil d’Etat, ont influencé le scrutin en sa faveur). L’autre partie de responsabilité est du à un tract anonyme ordurier - dont il est mensonger de dire qu’il n’a pas été distribué -  qui, s’il n’est pas imputé à la candidate de l’UMP, a malgré tout également influencé le scrutin en sa faveur, de façon injuste et injustifiée.

Et si les élections 2009 devaient être à leur tour annulées, ce serait sur la base des éléments que nous soumettons au juge administratif, dont certains sont directement de la responsabilité de Mme Joissains. Mais attendons la décision de justice pour savoir exactement ce qu’il en est réellement.

 

Ainsi, clairement, si les Aixois sont exaspérés par ces élections à répétition – et on les comprend – c’est uniquement de la faute de la candidate UMP-Nouveau Centre qui, jusqu’à présent, est incapable de faire une campagne dans le respect des lois électorales de notre pays… je parle pour l’instant de la campagne 2008 (hors tract anonyme, qui, je le rappelle, n’est pas imputé à Mme Joissains à la lecture de la décision du Conseil d’Etat)… pour 2009, l’affaire est en cours.

 

Là est une grande partie du problème que pose Mme Joissains dans la vie politique aixoise. Elle créé, par son comportement, les problèmes, et lorsqu’ils sont soulevés et sanctionnés, elle se dérobe systématiquement à ses responsabilités pour jeter l’opprobe sur les autres. Elle, victime ??!! Mais de qui, mis-à-part d’elle-même !  

 

Mais plus gloablement – et pour en revenir au recours que nous introduisons sur ce scrutin - je trouve dangereux pour notre Démocratie républicaine que certains conspuent le droit de notre liste de déposer un recours devant le Tribunal administratif. En d’autres termes, cela revient à penser que s’il existe des éléments qui prouvent que le choix réel des électeurs Aixois n’était pas Mme Joissains, nous devrions nous taire et admettre d’être dirigée par quelqu’un qui n’a pas de légitimité démocratique. Autant dire que nous devrions nous contenter d’un simulacre, comme si la Démocratie n’était qu’un vulgaire spectacle, que les plus malins pourraient piper à leur guise, en se foutant complètement de l’opinion réellement exprimée par le Peuple !!

Notre Droit nous donne l’opportunité de déposer un recours, lequel peut aboutir à une nouvelle annulation si les éléments sont probants et sérieux. Encore heureux ! Les générations passées ont versé suffisamment de sang pour qu’il en soit ainsi, et pour que nous respections scrupuleusement le sens profond de leur sacrifice !

 

Notre action en justice, nous ne la faisons pas de gaieté de cœur. Nous aurions mille fois préférés nous abstenir, si les choses nous étaient apparues comme normales… défaite ou non ! Si nous introduisons ce recours, au risque de faire revoter une troisième fois les Aixois pour l’actuel mandat, c’est uniquement parce que nous avons la Démocratie chevillée au corps, et que ce mot de « Démocratie » est le fondement le plus central de nos valeurs et de notre engagement. Nous abstenir, alors que nous pensons avoir des éléments sérieux prouvant un dysfonctionnement des élections, reviendrait à nier ce que nous sommes et ce qu’est la République.

 

S’il est vrai que ces élections se sont déroulées normalement, alors les amis de Mme Joissains devraient être tranquilles… Nous nous plierons à la décision de justice, nous reconnaîtrons alors le nouveau Maire de cette ville, et ce mandat se continuera sans aucune perturbation jusqu’à son terme.

Mais dans le cas contraire, nous revoterons parce que c’est la Loi ! Et il serait heureux que tous les Républicains, qu’ils soient de gauche, du centre et de droite, admettent cela sans condition ni réserve.  

 

 

Publié dans Archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Benoit PETIT 24/07/2009 00:05

Je ne sous-entend rien. J'affirme que Mme Joissains n'est pas capable de faire une campagne électorale correcte et respectueuse des gens.... Et c'est vraiment ça qui est insupportable !

eddy 23/07/2009 23:44

vous sous entendez que les aixois ne sont pas capables d'elire leur maire.c'est insupportable.

Benoit PETIT 23/07/2009 15:02

Merci Cixi... vos mots réchauffent (ainsi que ceux de mes autres lecteurs), et ils confirment mon intention de continuer le combat pour Aix. Ce combat n'est pas celui pour des personnalités, mais pour des idées, un projet, une espérance que demain, Aix devienne une ville exemplaire en matière de développement durable, soucieuse de la qualité de vie de ses habitants, de la préservation de son environnement et de la promotion d'une économie sociale et environnementale performante. Aix ne doit plus se contenter du gachis qui est actuellement fait de son extraordinaire potentiel.Vous évoquez ma place sur la liste. D'autres également. Cette marque de confiance me touche. Mais ce débat de place n'est pas l'essentiel. Ce qui est essentiel, ce sont les idées, le projet. Ce qui est essentiel, c'est que la désespérance de nombreux Aixois - je pense évidemment à Beisson, à la Résidence Sextius, à St Eutrope, à Corsy... mais plus généralement, à tous ceux qui, quels que soient leurs quartiers et leur situation sociale, souffrent au quotidien du manque de respect, d'écoute et de considération - que cette désespérance trouve une réponse de la part des pouvoirs publics.Les solutions existent... Elles sont déja appliquées dans de nombreuses villes du monde... et j'ai la certitude de penser qu'elles étaient présentes dans le projet que nous avons proposé aux Aixois durant cette campagne. Sans cette certitude, je n'aurais pas personnellement pris part à cette liste, même si l'on m'avait proposé la 3e place.Aucune campagne n'est parfaite. Il y a toujours des erreurs de communication. Il y a toujours des ratés ou des insuffisances. La perfection n'est pas de ce monde, et quelque part, tant mieux, car cela permet le progrès, l'apprentissage et l'humilité. Que des choses dont notre Ville a cruellement besoin de retrouver. Comptez sur moi pour continuer ce combat que nous partageons, vous et moi, nous et tant d'Aixois. Les Hommes et les listes passent et s'oublient dans les mémoires. Seules les réalisations de fond restent marquées dans le marbre de l'Histoire. Amitiés très sincères, chère Cixi,

CIXI-HELENE 23/07/2009 14:05

Cher BenoitJe n'ai pas vraiment compris A.Medvedowsky de vous avoir mis à la 33e place de sa liste (chiffre maudit d'ailleurs), "Tous ensemble pour Aix." Vous représentez compte tenu de votre profil brillant, éthique, et engagement personnel, le parfait jeune militant aux multiples dons sous-évalués et cette liste en manquait cruellement ! Ils ne vous méritent pas.Je n'ai pas compris aussi (et cela est tragique pour A.M) de Refuser L.A.Castronovo sur sa liste pour privilégier et écouter son fidèle Agopian (qui a une très mauvaise popularité), ennemi juré de LAC depuis les dernières cantonales ! LAC(PRG)  représentait un nombre de voix suffisant pour avoir la mairie et vous l'auriez, enfin, A.Medvedosky l'aurait... Manque d'intelligence stratégique ? Comment à un tel niveau peut-on perdre et reperdre une élection ? A.Medvedowsky, machine à ego qui perd ? Sous néfaste influence ? Faites moi plaisir, présentez vous aux prochaines municipales ! Un peu d'oxygène dans cette ville exsangue... Mais avant, pensez à vous, et  prenez (comme moi !), de bonnes vacances. Benoit, je vous embrasse.C-H